Résultats controversés de la présidentielle en Côte d’Ivoire : Guillaume Soro demande la certification des résultats par l’ONU

« Le Premier ministre demande instamment au représentant spécial du secrétaire général de l`Organisation des Nations Unies en Côte d`Ivoire, de certifier les résultats du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010 afin de lui permettre de tirer toutes les conséquences juridiques et politiques du processus électoral mené en Côte d’Ivoire », affirme un communiqué signé par Meite Sendou, porte parole du Premier ministre ivoirien en daté du 3 décembre 2010 et publié en intégralité sur le site Abdijan.net.

Deux résultats contradictoires ont été annoncés pour le 2ème tour de scrutin : le premier résultat proclamé le 2 décembre 2010 par la Commission nationale électorale indépendante (CEI) donne l’opposant Alassane Ouattara victorieux avec plus de 54 % des voix, le second résultat annoncé le 3 décembre 2010 par le Conseil constitutionnel attribue la victoire au chef de l’Etat sortant Laurent Gbagbo avec 51 % des voix.

La Côte d’Ivoire est de facto coupée en deux depuis une tentative avortée de renversement du président Gbagbo en septembre 2002, tentative qui a plongé le pays dans une crise politico-militaire. Le premier tour du scrutin s’était joué le 31 octobre 2010. Le second tour tenu le 28 novembre devait départager Gbagbo et Ouattara, arrivés respectivement premier et deuxième à l’issue du premier tour. Le scrutin était très attendu dans l’espoir qu’il mettrait fion à plus d’une décennie d’instabilité politique émaillée par moment de scènes de violence.