Routes : l’Uemoa veut faire rouler tous ses ressortissants sur le même bitume

« Le réseau routier communautaire, composé de 27 itinéraires d’une longueur de 20.933 km, ne garantit pas à ses usagers un niveau de service élevé, homogène et continu », affirme l’organisation sous régionale ouest africaine dans un communiqué parvenu à Ouestafnews.
L’annonce a été faite à l’issue d’une réunion ministérielle tenue le 24 octobre au Togo.
Malgré ses défaillances, ce réseau routier assure plus de 90% des échanges commerciaux entre les Etats membres de l’Uemoa, souligne la même source.
La nouvelle décision adoptée à Lomé vise à mettre en place un règlement devant définir les modalités de classification des routes communautaires, l’harmoniser des caractéristiques de construction, et la clarification des domaines d’intervention de l’organisation et des Etats-membres dans le financement du réseau routier communautaire.
« La mise en œuvre de ce texte contribuera à l’augmentation de la durée de vie des structures des chaussées des routes communautaires et par voie de conséquence à la durabilité des investissements routiers », selon le communiqué qui précise qu’un « processus efficace d’entretien du réseau routier pourrait entre autres faciliter la mobilisation des appuis extérieurs dans le cadre du développement des infrastructures ».
L’Uemoa regroupe huit pays d’Afrique de l’ouest qui ont en commun le franc CFA. Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Bissau, du Mali, du Niger, du Sénégal et du Togo.