Rugby: la Géorgie affronte la Namibie à Lens, les Etats-Unis Samoa à Saint-Etienne


Par AFP

Rugby: la Géorgie affronte la Namibie à Lens, les Etats-Unis Samoa à Saint-Etienne
Géorgie et Namibie, poids plume de la poule D qui n’ont encaissé que des défaites dans le Mondial-2007, visent toutes deux à Lens une victoire qui, outre de sauver l’honneur du pays dans la compétition, serait une première historique en Coupe du monde. Si elles ont conquis les coeurs des spectateurs français et des supporteurs dans leur pays par leur courage et leur abnégation, les deux équipes rêvent de marquer la Coupe du monde de manière plus officielle.

L’entraîneur namibien a fait l’impasse sur le match contre l’Argentine samedi (3-63) pour préserver certains joueurs-clés et aligner "sa meilleure équipe". Absents contre l’Argentine, le talonneur et capitaine Kees Lensing, le 3e ligne Jacques Nieuwenhuis, suspendu pour un plaquage haut sur Sébastien Chabal, et l’ouvreur Tertius Losper font notamment leur rentrée dans le XV africain.

Les Géorgiens, privés de leur capitaine Ilia Zedginidze, n’hésiteront pas à s’appuyer, comme ils l’ont fait contre l’Argentine (3-33) et surtout contre l’Irlande (10-14), sur leur énorme présence physique. Depuis dix jours, les +Lelos+ ont les yeux sur le calendrier et rêve de faire du 26 septembre un jour de gloire nationale. La confiance est à son comble après qu’ils ont pris leur premier point en Coupe du monde, le bonus défensif face à l’Irlande, et reçu l’écho des louanges venus du Caucase.

Par ailleurs, les Samoa, qui affrontent les Etats-Unis à Saint-Etienne pour éviter la "cuillère de bois" dans le groupe A du Mondial, se doivent de réussir les adieux de leur sélectionneur Michael Jones et de saluer la fin de carrière de leur centre emblématique Brian Lima.

"Pour eux comme pour nous, c’est la finale de la Coupe du monde, résume l’entraîneur de Manu Samoa Michael Jones, qui prend ses distances après le Mondial pour revenir à la vie civile en Nouvelle-Zélande. Mais l’ancien flanker des All Blacks ne conçoit pas de quitter le devant de la scène sur une défaite, après une Coupe du monde où les Samoa et leur jeu unidimensionnel, trop basé sur l’impact physique, ont plutôt déçu.

Défaits logiquement par les Sud-Africains (59-7) et l’Angleterre (44-22), qu’ils ont toutefois fait douter, mais aussi, plus surprenant, par les Tonga (19-15), les Samoans n’ont plus que leur honneur à sauver alors que leurs voisins du Pacifique -Tonga et Fidji- joueront une place en quarts ce week-end.

Les Etats-Unis voient, eux, se profiler leur dernière chance de remporter un match dans cette Coupe du monde, car il serait peu probable qu’ils +matent+ les Springboks dimanche, même si ces derniers alignent les réservistes.

Le point de la poule D:

PTS JOU GAG NUL PER PP PC DIF EP EC DIE BON
1 Argentine 14 3 3 0 0 113 18 95 14 0 14 2
2 France 10 3 2 0 1 124 30 94 15 2 13 2
3 Irlande 9 3 2 0 1 49 52 -3 7 5 2 1
4 Géorgie 1 2 0 0 2 13 47 -34 1 6 -5 1
5 Namibie 0 3 0 0 3 30 182 -152 3 27 -24 0

Le point de la poule A:

PTS JOU GAG NUL PER PP PC DIF EP EC DIE BON
1 Afrique du Sud 14 3 3 0 0 125 32 93 15 4 11 2
2 Tonga 9 3 2 0 1 69 60 9 7 6 1 1
3 Angleterre 9 3 2 0 1 72 68 4 7 5 2 1
4 Samoa Occidentales 1 3 0 0 3 44 122 -78 2 13 -11 1
5 Etats-Unis 0 2 0 0 2 25 53 -28 3 6 -3 0