Saisie d’un pétrolier russe en Guinée

Saisie d'un pétrolier russe en Guinée
L’incident s’est produit lorsque dix hommes armés et en uniforme des forces navales de la Guinée sont montés lundi matin à bord du navire et ont déclaré au capitaine que le pétrolier se trouvait dans une "zone économique étrangère".
Ils ont réclamé 20.000 dollars mais le capitaine n’a pu leur en donner que 7.000, selon des informations rapportées par blogfinance.com
La Russie déployait mardi soir d’énormes efforts diplomatiques "pour défendre les droits des membres de l’équipage du pétrolier russe "Loutchegorsk", selon l’agence de presse Ria Novosti qui citait le porte-parole de la diplomatie russe, Mikhaïl Kamynine.
Selon blogfinance.com, après avoir saisi le pétrolier, les homme en armes ont bloqué le poste de transmission et, sous la menace de leurs armes, ont obligé le navire à mettre le cap sur Conakry.
Les représentants des autorités guinéennes, accuseraient le navire russe d’avoir violé la la frontière de la zone économique de Sierra Leone mais le capitaine du vaisseau nie toute violation, indique blogfinance.com.
Le journal de bord du pétrolier et les passeports des membres d’équipage ont été saisis. La liaison avec le navire reste à sens unique: seule l’émission est possible, l’usage du téléphone portable étant prohibé, selon la même source.
Le pétrolier qui appartient à la Compagnie de navigation du Primorié a été affrété par la société suisse Addax, précise Ria Novosti. Outre les marins russes, un interprète et un citoyen chinois étaient à bord. Le navire est affecté au ravitaillement des navires travaillant dans la zone économique de Sierra Leone. Il possède une autorisation officielle d’exercer cette activité. Tous les documents des membres d’équipage sont en règle, a tenu à préciser le chef du service de sécurité de la compagnie russe.
"L’ambassade de Russie en Guinée est entrée en contact avec les autorités du pays. Toutes les mesures qui s’imposent ont été prises pour protéger au maximum les droits des ressortissants russes, membres de l’équipage, et les intérêts de l’armateur", a déclaré le porte parole des affiares étrangères russes.
Le chef du service consulaire de l’ambassade est actuellement dans le port de Conakry où il entretient les contacts entre l’équipage et l’administration du port. "Selon les dernières informations dont nous disposons, aucun ressortissant russe n’a pas été tué ni blessé pendant l’arraisonnement du navire", a indiqué le diplomate.