Scandale de l’huile périmée du Pam au Mali : le Niger a eu sa ration, les Africains méprisés (Exclusif, 3ème partie)

A lire dans le même dossier:
– Double scandale au Mali : de l’huile périmée du Pam dans le pays, détournements de stocks et risque pour des dizaines de milliers d’enfants (Exclusif, 1ère partie)

– Double scandale impliquant le Pam Mali : les consuméristes maliens font le service minimum (Exclusif 2ème partie)

Selon les responsables du Pam, 24 tonnes de cette huile, dont ne veulent plus les Maliens, ont été envoyés au Niger en Juillet 2010, alors que le Pam savait manifestement que l’huile était à quelques jours de sa date d’expiration.

A l’époque le Niger faisait face à une crise alimentaire, et n’avait pas le temps, et peut-être pas le choix de faire la fine bouche. Le Pam quant à lui devait très vite écouler ses stocks.

Certaines sources nous ont aussi affirmé à Ouestafnews que le Sénégal avait rejeté cette huile, mais nos investigations n’ont pu nous permettre de confirmer cette information, ni au niveau du Pam ni ai niveau de l’Etat du Sénégal.

Au Mali même où le scandale a éclaté, l’insistance du Pam a vouloir distribuer cette huile – sous le prétexte qu’elle a été jugée propre à la consommation par un laboratoire… français, laisse sceptique et en révoltent plus d’un.

Mais les déboires du Pam au Mali ne sont qu’un épisode dans une longue sérié de manquements dans les opérations des Nation Unies en Afrique, où la pauvreté et la manque de vigilance de dirigeants, parfois eux-mêmes corrompus, laissent le champ libre aux fonctionnaires des Nations Unies.

On se rappelle du fameux rapport produit en 2002, qui dénonçait déjà les cas de « sexe contre nourriture » et autres pratiques peu orthodoxes du personnel de l’Onu, dans les nombreux camps de réfugiés d’Afrique de l’Ouest.

Des informations plus récentes ont aussi état de plusieurs cas de détournement de l’aide humanitaire dans lequel le Pam est cité.

Exemple : début 2010, le Pam était éclaboussé par un autre scandale de « détournement » en Somalie, où 50 % de l’aide alimentaire fournie par l’agence onusienne serait détourné « par des entreprises travaillant avec le Pam », selon des sources qui citent les résultats d’une enquête du Groupe de surveillance de l’Onu.

La répétition de ces scandales ainsi que les soupçons qui pèsent sur les procédures d’appel d’offres, ont atteint un tel niveau qu’il a suscité la création d’un blog entièrement consacré à une campagne contre la « corruption » au Pam (http ://stopwfpcorruption.blogspot.com).

A lire dans le même dossier:

– Double scandale au Mali : de l’huile périmée du Pam dans le pays, détournements de stocks et risque pour des dizaines de milliers d’enfants (Exclusif, 1ère partie)

– Double scandale impliquant le Pam Mali : les consuméristes maliens font le service minimum (Exclusif 2ème partie)