Sécurité et lutte antiterroriste: l’Italie et le Niger font bloc contre la grande criminalité

Cet accord, selon un communiqué du ministère nigérien de l’Intérieur, concerne également la traite des êtres humains et la criminalité organisée transnationale.

« La position stratégique et les longs et nombreux corridors disséminés dans sa partie septentrionale font du Niger un pays de transit par excellence pour bon nombre de candidats à l’immigration vers les pays européens dont l’Italie », a affirmé le ministre italien de l’Intérieur, Roberto Maroni, en visite au Niger.

Lors de son séjour il a remis au gouvernement nigérien une dizaine de véhicules et un lot de matériel informatique et de matériel de fouille, don du gouvernement italien au Niger.

Début janvier, le Niger s’est doté d’une loi sur le financement du terrorisme, un phénomène qui tente de prendre pied dans ce pays sahélien, limité au nord par la Libye et l’Algérie et à l’ouest par le Mali, et suspecté depuis quelque temps d’être un nouveau terrain de prédilection pour des groupes présentés comme terroristes.