Sénégal et Brésil au chevet de la Guinée Bissau

L’idée de cette conférence a été annoncée à la suite d’une rencontre entre le ministre brésilien des Relations extérieures, Celso Amorin, et son homologue du Sénégal, Madické Niang, selon un communiqué du ministère sénégalais des Affaires étrangères transmis à Ouestafnews.

« La convergence de vues des deux ministres s’est manifestée dans la recherche de solutions à la crise bissau-guinéenne, qui pourrait passer par la tenue d’une conférence internationale à l’initiative du Sénégal, du Brésil, du Portugal, du Cap-Vert et de la Cedeao », affirme la même source.

L’objectif sera de proposer « des solutions durables et (de) permettre à ce pays ami de se doter d’une architecture institutionnelle viable », souligne le communiqué.

A cet effet, un point relatif à la situation en Guinée-Bissau pourrait être intégré dans l’agenda du Sommet Brésil/Cedeao, prévu très prochainement au Cap-Vert.

Au même titre que les autres puissances émergentes d’Asie et d’Amérique latine, le Brésil s’est aussi lancé ces dernières années dans une offensive diplomatique et dans la course aux investissements en direction de l’Afrique.

La Guinée Bissau, petit pays côtier d’Afrique de l’Ouest, est depuis juin 1998 soumise à une série d’actes de violence politico-militaires et de coups d’Etat militaires, qui ont paralysé pendant toute la décennie écoulée la vie de cette nation de moins d’un million et demi d’habitants.