Sénégal : la production agricole a-t-elle plus que doublé en cinq ans ?

Les femmes jouent un rôle prépondérant dans l'agriculture familiale et elles ne possèdent que 13% des terres agricoles selon une étude de l'ONG Wildaf/Sénégal/ Image: Ouestafnews

Ouestafnews-Le ministre sénégalais de l’agriculture, Pape Abdoulaye Seck a affirmé qu’en « 5 ans la production agricole a plus que doublé. ». Ou est-ce qu’en est réellement  la production agricole du Sénégal ?

En marge de la cérémonie d’inauguration de la nouvelle salle d’archivage et de documentation de son ministère, le ministre de l’Agriculture du Sénégal, Papa Abdoulaye Seck, a soutenu qu’en « cinq ans, la production agricole a plus que doublé ».

Il a ajouté que l’agriculture sénégalaise «est en bonne santé et se bonifie au quotidien. Et à force d’accélérer, nous tendrons vers l’excellence».

Que disent les chiffres publics?

L’agriculture constituant la principale activité en milieu rural, selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD), l’Etat du Sénégal a lancé en 2014, avec le Plan Sénégal Emergent (PSE), le Programme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS) en 2014.

L’agence de statistique officielle indique, dans une étude  publiée en août 2017, que la production agricole a connu une légère hausse entre 2013 et 2014. La production agricole globale en volume est passée de 412,713 à 419,448 milliards FCFA entre 2013 et 2014 soit une hausse de 1,6%.

L’ANSD donne la production d’arachide en exemple. En 2014, elle s’est établie à « 669 328 t contre 677456 tonnes en 2013, soit une baisse de 1,2%. Malgré le déficit pluviométrique enregistré en 2014. »

Quant à la production de coton, elle a connu une diminution en 2014 avec 26 565 t (-37,0%), après un repli de 7,8% en 2013. Toutefois, l’agence officielle de l’Etat en matière de statistiques et de démographie n’est pas allée au-delà de 2014.

Durant la saison 2012-2013, l’ANSD établissait la production agricole sur plus de six cultures cumulées à 2270 603 tonnes.

Chiffres d’organismes non gouvernementaux

La mission conjointe  composée du Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS), Organisation des Nations-nies pour l’agriculture et alimentation (FAO), du Programme alimentaire mondial (PAM) et de FEWSNET a effectué une évaluation préliminaire des récoltes de la campagne 2017/2018. Celle-ci a pour objectif d’apprécier la situation et les perspectives du déroulement de la campagne agricole.

A l’issue de nombreuses analyses, elle a établi pour le Sénégal, les résultats préliminaires de la campagne agricole 2017/2018. La production céréalière au Sénégal a été estimée à 2 549 357 tonnes soit une hausse de 20% par rapport à la campagne 2016/2017  et une hausse de  54% par rapport à la moyenne des 5 dernières années.

Les quatre organisations ont également mentionné que la production du riz a connu une augmentation de 7% par rapport à la campagne agricole de 2016/2017 et une hausse de  53% par rapport à la moyenne des 5 dernières années.

Quant à la production de mil elle est passée de 37% en 2016/2017 contre 49% en moyenne durant les cinq dernières années. Au cours de la même période, la production de sorgho ressortait à 62% en moyenne, 66% pour le fonion, 73% pour l’arachide et maïs à 63%.

Résultat ? Il n’y a pas de preuve

Le ministre sénégalais de l’Agriculture, Pape Abdoulaye Seck, a affirmé qu’en «cinq ans, la production agricole a plus que doublé». L’ANSD indique, dans une étude publiée en août 2017, que la production agricole a connu une légère hausse entre 2013 et 2014. La production agricole globale en volume est passée de 412,713 à 419,448 milliards de francs entre 2013 et 2014, soit une croissance de 1,6%.

Une mission conjointe CILSS, FAO, PAM, FEWSNET d’évaluation préliminaire des récoltes de la campagne 2017/2018 a estimé la production céréalière à 2 549 357 tonnes soit une hausse de 20% par rapport à la campagne 2016/2017  et une hausse de  54% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

En 2012, l’ANSD avait plafonné la production agricole sur plus de six cultures cumulées à 2 270 603 tonnes.

A la lumière des données qui se limitent à la production céréalière, il est impossible de confirmer que la production agricole a augmenté dans les proportions indiquées.

AC/ad