SES Americom signe un contrat pour surveiller un gazoduc ouest africain

SES Americom signe un contrat pour surveiller un gazoduc ouest africain
Le gazoduc de la Wapco dont il est question qui s’étend d’est en ouest part de Escravos dans le sud-est du Nigeria à Accra au Ghana.
Des sites de surveillance seront implantés à ces deux extrémités, ainsi qu’à Lagos au Nigeria, à Cotonou au Bénin, à Lomé au Togo et à Tema, au au sud-est du Ghana.
Le système de communication mis en place par SES Americom, utilisera un satellite de la société via le téléport de Leuk, en Suisse.
Selon les termes du contrat, SES Americom sera chargée de l’achat, de l’installation et de l’intégration des équipements nécessaires, ainsi que de la maintenance du réseau une fois ce dernier en service.
Grâce à ce contrat, la Wapco pourra désormais surveiller et contrôler "en temps réel le transport du gaz, d’étudier les données recueillies sur le transport du gaz et de vérifier le niveau de gaz dans le gazoduc", selon un communiqué parvenu à Ouestafnews.
Pour accomplir cette mission, Americom a développé une solution "de réseau maillé personnalisée composée d’équipements (…) installés" sur les différents sites du gazoduc ouest africain", précise la même source.
« Après étude, il est apparu que le réseau maillé redondant de communications par satellite que nous avons conçu était la solution la plus économique pour permettre la collecte fiable et efficace des informations (…) ainsi que les communications voix et données entre les centres de collecte de données et de surveillance, indispensables au bon fonctionnement et à la sécurité du gazoduc », a expliqué Eric Diamond, ingénieur commercial de la compagnie américaine. Selon ses responsables, SES Americom est le "premier fournisseur de services par satellite aux Amériques et est un véritable pionnier dans le domaine des services mondiaux de communication par satellite".
L’entreprise exploite actuellement une flotte de 18 satellites couvrant essentiellement les Etats-Unis.
La société Wapco, véritable exemple d’intégration régionale ouest africaine, a été en 1995 par les gouvernements du Bénin, du Ghana, du Nigeria et du Togo pour mener à bien le projet commun de construction d’un gazoduc, sous l’égide de la Communauté économique es Etats de l’Afrique de l’Ouest CEDEAO.
Ces quatre états et la Wapco envisagent de construire ensemble un gazoduc permettant la fourniture, "d’un gaz propre, abondant, stable et économique depuis le Nigeria" pour favoriser le développement de ses trois voisins, Ghana, Togo et Bénin.