SIAO 2006 : l’honneur au Brésil, le business aux Africains

SIAO 2006 : l'honneur au Brésil, le business aux Africains
Lors de la précédente édition, ceux-ci avaient écoulé sur place des produits respectivement pour une valeur de 200 et 150 millions FCFA.
Le SIAO 2006, qui attend la participation de quelque 2500 exposants et de 400 acheteurs professionnels, se tient sous le signe de l’éthique, avec comme thème principal "artisanat africain et commerce équitable", selon ses organisateurs cité par le portail burkinabé d’informations en ligne lefaso.net.
Le choix du thème "répond parfaitement aux préoccupations actuelles des producteurs africains", a affirmé Jean-Claude Bouda, directeur général du SIAO cité par la même source. "Il s’agit, a-t-il en outre indiqué, pour l’artisanat africain de saisir les opportunités qu’offre cette nouvelle démarche qui consiste à introduire davantage d’éthique et d’équité dans les échanges commerciaux ».
Selon ses organisateurs, le SIAO est devenu le cadre "de promotion privilégié de l’artisanat africain", et il est devenu au fil des éditions la "plus grande manifestation commerciale et culturelle" du continent africain en permettant la rencontre entre l’offre et la demande de produits artisanaux.
Installé sur 9 000 m2, cette biennale met en contact pendant 10 jours, des artisans et acheteurs professionnels.
A la fin de la précédente édition en 2004, près de 9 00 millions de F CFA de commandes ont été enregistrées et les ventes directes sur les stands ont atteint 700 millions de F CFA contre respectivement 700 et 500 millions en 2002, selon les responsables du SIAO.
Plus d’une quinzaine de secteurs d’activité sont attendus à la dixième édition allant de la sculpture à la vannerie en passant par le textile, la poterie ou encore la peinture ou l’armurerie.