Somalie: libération des deux otages de MSF


Par AFP

Somalie: libération des deux otages de MSF
"Elles ont été relâchées", a annoncé à l’AFP un responsable du ministère de l’Information du Puntland, Bile Mohamud Qabowsade.

Une source diplomatique espagnole à Madrid a confirmé la libération, sans fournir plus de détails.

Mercedes Garcia, une médecin espagnole de 51 ans, et sa collègue Pilar Bauza, infirmière argentine de 25 ans, toutes deux membres de l’organisation humanitaire MSF, avaient été enlevées par des hommes armés mercredi 26 décembre à Bosasso, la capitale du Puntland.

Elles travaillaient au sein d’une mission qui vient en aide à 7.000 enfants souffrant de malnutrition, dans cette région somalienne qui compte 25.000 déplacés répartis dans 19 camps.

"Elles sont libres à présent, elles ont recouvré la liberté et se trouvent dans un hôtel de Bosasso en présence du président du Puntland et d’autres hauts responsables locaux", a ajouté M. Qabowsade, précisant que le président du Puntland avait salué les efforts des chefs coutumiers de Bosasso pour obtenir cette libération.

"Elles se portent moralement et physiquement bien. Leur état de santé est très bon", a-t-il encore dit.

"Mercedes Garcia and Pilar Bauza (…) ont été relâchées aujourd’hui (mercredi) à 14H30 heure locale (11H30 GMT). MSF est soulagé par la libération des deux (humanitaires) après une semaine de captivité. Mercedes et Pilar sont en bonne santé", a confirmé l’organisation dans un communiqué parvenu à Nairobi.

"Nous voulons également remercier toutes les personnes impliquées dans les efforts pour résoudre cet incident sans violences et pacifiquement", a ajouté la présidente de MSF-Espagne, Paula Farias, dans ce communiqué.

"De telles actions sont inacceptables et mettent en danger l’assistance humanitaire aux populations les plus vulnérables, ce pourquoi nos deux collègues travaillaient en Somalie", a-t-elle ajouté.

Les deux humanitaires avaient été enlevées deux jours après la libération d’un journaliste indépendant français, lui-même retenu en otage pendant huit jours dans les environs de Bosasso.

Dans un communiqué saluant la libération du journaliste, l’organisation de défense des journalistes Reporters sans frontières avait alors appelé "les journalistes et humanitaires qui travaillent dans ce secteur" à "redoubler de prudence".

Le Puntland, et particulièrement Bosasso, sert de base aux trafiquants qui organisent le passage d’émigrants illégaux vers le Yémen, lors de traversées maritimes souvent extrêmement périlleuses.

Des pirates qui attaquent les navires de commerce naviguant au large des côtes somaliennes sont également basés dans cette région.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991 et fait face à une crise humanitaire aiguë avec nombre d’enlèvements et d’affrontements entre bandes armées.