Soulèvement en Egypte : le Nigeria va évacuer ses ressortissants

« Le Président Jonathan a chargé son conseiller à la Sécurité nationale Andrew Owoye Azazi et le ministre des Affaires étrangères Odein Ajumogobia de coordonner la mission d’évacuation afin de permettre (à ces Nigérians) de retrouver leurs familles », a indiqué le conseiller du président chargé de la presse, Sam Niboro.

Avec cette annonce, le Nigéria est l’un des rares pays en Afrique de l’ouest et sur le continent à annoncer une opération de rapatriement de ses ressortissants.

Selon M. Niboro, cité par le quotidien nigérian the Guardian dans son édition de ce mardi 1er février 2011, la décision a été prise depuis dimanche 30 janvier lors d’un briefing tenu à Addis Abeba où le président Jonathan se trouvait pour les besoins du sommet de l’Union africaine.

Quqlque 200 ressortissants nigérians, composé d’étudiants, d’hommes d’affaires, d’officiels et de patients venus se soigner en Egypte se trouvent actuellement bloqués à l’aéroport du Caire en raison de la décision de la compagnie Egypt Air de suspendre ses vols en direction de Lagos, Kano (Nord du Nigeria), Accra et Nairobi.

Inspirées par la révolte populaire tunisienne (dite la Révolution de jasmin) qui a finalement eu raison du président Zine El Abidine Ben Ali, le 14 janvier 2011, après 23 ans de règne, les populations égyptiennes sont depuis plus de deux semaines engagés elles aussi, dans un vaste mouvement de contestation pour exiger la démission du président Hosni Moubarak au pouvoir depuis 30 ans. Les manifestants accusent son régime d’illégitime et de corrompu.

La révolte de la rue égyptienne a déjà fait plusieurs centaines de victimes, ce qui n’intimide guère les manifestants qui ont promis de rassembler un million de personnes dans les rues du Caire,ce mardi 1er février 2011 et de maintenir la pression jusqu’au départ du président Moubarak.