Surveillance des flux financiers : l’Afrique de l’ouest s’y met

« Le GIABA continuera de promouvoir et de soutenir les CRF admissibles dans la région pour leur demander d’adhérer au Groupe Egmont », indique le Rapport annuel 2012 de l’institution spécialisée commune aux Etats de la CEDEAO.
Ce rapport a été rendu public lors d’uen réunion d’informations tenue le 11 juillet 2013 à Dakar.

« Il est significatif que les CRF de quatre Etats membres, à savoir le Nigeria, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Mali, soient des membres du Groupe Egmont », qui se réunit régulièrement afin de renforcer la coopération entre ses membres.

Ce réseau travaille dans le domaine de l’échange d’informations, de formation et de partage d’expertise, jugé « cruciale dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme », selon la même source.

Le Burkina Faso, le Ghana et le Togo sont à l’étape finale de leur processus d’adhésion au Groupe Egmont, signale ce document, en précisant que le GIABA participe aux activités du Groupe à l’appui des CRF de ses Etats membres.

Selon le même rapport, les statuts du GIABA donnent mandat au secrétariat de cette institution d’aider les Etats membres à mettre en place et à maintenir les CRF (cellules de renseignements financiers).

« Tous les Etats membres, à l’exception de deux (la Guinée et le Liberia), ont créé leurs CRF qui sont totalement opérationnelles. Les CRF des deux Etats restants sont semi-opérationnelles et sont à un stade avancé pour être pleinement opérationnelles en 2013 », fait-on savoir de même source.

Le GIABA est un organisme dédié du Groupe d’action financière (GAFI) dont la création par les pays du G-7, en 1989, constitue une étape importante, selon des observateurs, dans les efforts mondiaux de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Institution spécialisée commune aux Etats de la CEDEAO, le GIABA compte comme pays membres le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Cap-Vert, la Gambie, le Ghana, la République de Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Léone et le Togo. La République de Sao Tomé et Principe est le seul membre du GIABA hors de la CEDEAO.