Télécoms en Afrique de l’Ouest – plaidoyer en faveur d’accords « concertés de roaming »

”La sous–région ouest-africaine, avec une population de plus de 208 millions d’habitants, soit plus du tiers de la population du continent, enregistre la plus forte croissance en Télécommunications et TIC avec plus de 150 millions d’abonnés et plus de 50 opérateurs”, a dit M. Sow, cité par l’Agence de presse sénégalaise (APS, officielle).
Abdou Aziz Sow ouvrait la 2-ème conférence de l’assemblée des régulateurs des télécommunications de l’Afrique de l’Ouest (ARTAO) axée sur le thème ‘le Roaming de la téléphonie mobile dans la sous région ouest africaine”.
Il a jugé urgent pour l’Afrique, plus que pour toute autre partie du monde, de mettre en place un environnement favorable à l’accès et au développement des infrastructures de télécommunications et des TIC en vue de ”permettre à notre continent d’entrer de plain pied dans la société de l’Information, profitant ainsi, des opportunités de l’économie numérique”.
”Hier, a souligné M. Sow, les routes, les voies ferrées et les aéroports formaient l’infrastructure de base de la société industrielle. Aujourd’hui, en ce 21-ème siècle, ce sont les télécommunications et autres nouvelles technologies qui en constituent le support incontournable”.
Ainsi, il a tenu a relever le rôle central consacré aux télécommunications et aux technologies de l’Information, lors du Sommet mondial de la société de l’Information (SMSI), à Genève en 2003 et à Tunis en 2005, en tant que facteurs de développement.
Il a également soulevé le caractère ”indispensable” à l’arrimage des Etats dans la société de l’Information, quant à la réalisation de projets nationaux et communautaires de développement d’infrastructures lourdes dans les télécommunications et les TIC.
Le ministre a par ailleurs exhorté les participants aux travaux qui se poursuivront jusqu’à vendredi d’explorer les opportunités d’interconnexion dans la mouvance actuelle du roaming, d’examiner tous les aspects liés à la tarification pour la bonne compréhension des partenaires que sont les opérateurs et les fournisseurs d’accès et de formuler des recommandations appropriées pour un concept véritable sur le roaming en Afrique.