Télécoms : grosse fronde contre Orange sur Facebook

Ces consommateurs ont créé sur Facebook un groupe dénommé « Arnaque Orange », qui a déjà enregistré plus de 14.000 adhésions.

« Nous avons alors pris l’initiative d’initier à partir du Sénégal une protestation par une action sociale de masse pour le rétablissement de la concurrence effective dans le domaine des télécommunications en commençant par (nous) soulever contre la multinationale dominatrice du marché africain des télécoms », explique les créateurs du groupe sur Facebook.

Ces consommateurs mécontents, qui se disent lésés par Orange le tiennent aussi pour responsable de la surenchère qui caractérise actuellement les prix sur le marché sénégalais des télécoms.

Exemples à l’appui chaque internaute y va de son commentaire : pour les uns, lorsqu’Orange « stoppera son arnaque, en revoyant ses tarifs abusifs à la baisse (elle) amènera naturellement tous les autres opérateurs tels que Expresso (ou) Tigo à en faire de même », écrit un des membres.

« Orange ne peut continuer à tromper tout le monde tout le temps », souligne un autre membre du groupe.

Ce groupe, qui se propose de fédérer toutes les victimes d’Orange, se fixe comme objectif d’atteindre les 30.000 membres dans un délai de six semaines.

La marque Orange, présente dans beaucoup de pays ouest africains, y est accusée de servir les intérêts de la France au détriment du secteur des télécoms africains, qui grâce à l’explosion du mobile, génère d’importantes ressources financières.
Ailleurs sur le continent, des initiatives similaires existent qui dénoncent les mauvaises pratiques et la mauvaise qualité de service d’Orange.

Propriété de France Télécom qui détient de 42 % des parts du groupe sénégalais, Sonatel, la marque Orange domine le marché de la téléphonie et de l’Internet au Sénégal devant les marques Expresso et Tigo arrivés sur le marché à la faveur de la libéralisation du secteur des télécommunications.