Téléphonie : passage du Mali à la numérotation à 8 chiffres, ce sera effectif le 1er Novembre

Pour les anciens numéros sur les lignes « fixes » de la Sotelma à Bamako, l’opérateur public en cours de privatisation, la nouvelle numérotation conserve les six derniers chiffres de l’ancien numéro précédés du chiffre « 20 », selon le Comité de Régulation des Télécoms (CRT) du Mali qui fournit les détails de la nouvelle numérotation sur son site internet.
Dans les autres régions, les nouveaux numéros fixes de la Sotelma suivent le même procédé, mais les six derniers chiffres de l’ancien numéro seront ici précédés du chiffre « 21 ».
Pour les clients d’Orange Mali, les anciens numéros fixes sont précédés du chiffre « 4 », alors que pour le réseau mobile du même opérateur, l’ancien numéro est précédé du « 7 ».
Enfin pour les abonnés du réseau Malitel (mobile), l’ancien numéro est précédé du chiffre « 6 ».
En annonçant le passage à huit chiffres, le CRT avait indiqué qu’avec la numérotation actuelle, le potentiel d’abonnés est de 10 millions de lignes sur un réseau qui « est en phase d‘être saturé ».
Avec la nouvelle numérotation à huit chiffres, ce potentiel sera porté à 100 millions de lignes, selon les responsables du CRT.
L’avènement du téléphone cellulaire a créé un grand boom de la téléphonie en Afrique – et plus particulièrement en Afrique de l’Ouest.
La plupart des pays qui ne comptaient que quelques milliers de lignes avec les téléphones fixes sont soudainement passés à des centaines de milliers d’abonnés grâce au téléphone cellulaire.
Le milieu rural, longtemps délaissé par les opérateurs de télécoms, est désormais desservi dans la grande majorité de ces pays.