Togo : « malversations » sur plus de 270 millions FCFA dans un programme de santé

Communément appelé Fonds mondial, ce programme international vise à « accroître considérablement les ressources pour lutter contre trois des maladies les plus dévastatrices du monde, et pour diriger ces ressources vers les régions les plus nécessiteuses », selon le site web officiel du Fonds.

Les pays africains figurent parmi les principaux bénéficiaires de ce Fonds.

« Un contrôle interne intervenu courant août 2010 a permis de constater des malversations consécutives à l’émission des bons de commandes irréguliers et au détournement de stocks débuté depuis le mois de janvier de l’année en cours », indique le gouvernement togolais dans un communiqué parvenu à Ouestafnews.

L’estimation du montant à 277 millions de FCFA est contenu dans un rapport préliminaire qui a aussi permis l’identification de cinq responsables au sein de la centrale d’achat des médicaments essentiels et génériques (Cameg) du Togo, selon les autorités.

La Cameg a pour rôle d’acquérir au meilleur prix des médicaments génériques et des consommables médicaux, qu’elle cède ensuite à un « prix social » aux structures sanitaires du pays.

Le gouvernement, qui promet de poursuivre les enquêtes, a lancé un appel à tous les départements ministériels afin qu’ils s’impliquent dans la lutte pour « l’éradication de ces pratiques frauduleuses qui ternissent l’image du pays ».

Outre les malversations dans le programme de santé, le gouvernement togolais a aussi des cas de fraudes sur les passeports et pièces d’identité, impliquant des « agents de l’administration » accusés de contrefaçon de documents officiels.

Certains des ses agents « ont été interpellés » au cours de ce mois d’octobre (2010), selon le gouvernement.