Transfert de Bakassi au Cameroun : l’ONU assure que l’opération aura lieu


Par Ouestafnews

« La cérémonie de retrait et transfert d’autorité du Nigeria au Cameroun sur la péninsule de Bakassi aurait lieu le 14 août », annonce le Bureau du représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest (Unowa).
Depuis quelque jours, des Nigérians, natifs de la péninsule menacent de porter plainte contre le ministre de la justice de leur pays, Michael Aondoaka, si ce dernier s’obstine à mener à son terme le processus de transfert au Cameroun de la souveraineté sur Bakassi.
Dans des déclarations faites à la presse nigériane, le ministre a rappelé à ses concitoyens que le Nigéria ne peut se soustraire à ses engagements internationaux, et qu’aucune juridiction du Nigeria ne peut avoir plus d’autorité que la Cour internationale de Justice de La Haye (Pays bas) qui a déjà tranché, confirmant que le transfert aura lieu.

« Ce transfert marquera formellement une nouvelle étape dans l’exécution du jugement rendu le 10 octobre 2002 » par la CIJ, affirme de son côté l’Unowa dans un communiqué transmis à Ouestafnews.
Situé à l’extrémité Est du Golfe de Guinée, la presqu’île de Bakassi est depuis plusieurs décennies au centre d’un contentieux opposant Nigérians et Camerounais. Ce contentieux était la source permanente d’une vive tension qui a failli dégénérer en conflit armé en 1981.
Plus d’une décennie plus tard, en 1994, la CIJ était saisie de l’affaire et la Cour rendra son verdict, en faveur du Cameroun.
Depuis, un très long processus géré par une « commission mixte Cameroun-Nigeria » travaille au règlement définitif de la crise. La cérémonie du 14 août devrait marquer la fin définitive de ce processus, que menacent néanmoins quelques groupuscules nigérians.