UEMOA, croissance économique positive à 3,9 % en 2008, mais pire inflation en 10 ans

L’UEMOA, qui « rappelle que ce taux (de croissance) se chiffrait à 3,3% en 2007 » explique la légère progression par « les résultats globalement satisfaisant de la campagne agricole 2008/2009 », écrit l’Agence de presse sénégalaise (APS, officielle) citant un communiqué du dernier Conseil des ministres de l’Union tenu à Niamey.
Malgré cette croissance positive, la situation économique dans les pays membres présente des signes d’inquiétude avec un taux d’inflation excessivement élevé, se situant à 7,6 % (contre seulement 2,4 % en 2007), selon les mêmes sources.
Cette poussée inflationniste est due en grande partie « au renchérissement persistant des produits alimentaires».
A l’instar des autres régions du monde, les pays de l’espace Uemoa ont été confrontés en 2008 à une hausse généralisée des prix, et plus particulièrement de celle des denrées de première nécessité.
Dans certains pays (Sénégal, Burkina Faso et Côte d’Ivoire) ce renchérissement du coût de la vie a entraîné de violentes manifestations dans les grandes villes.
Hormis l’inflation, « la dégradation de l’environnement économique et financier international » constitue une préoccupation pour les pays de l’espace UEMOA, qui selon l’APS, craint un « ralentissement des flux commerciaux et financiers avec l’extérieur ».
En dépit de cet environnement économique morose, le Conseil des ministres prévoit un taux de croissance économique qui dépassera les 4% en 2009.
L’UEMOA est composée de huit pays ayant en commun l’usage du franc CFA. Ces pays sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.