Uemoa : vers une politique commune en matière de tourisme

Un « diagnostic » du secteur touristique dans la sous région a été validé par les experts des Etats-membres, selon Ibrahim Tamponé, commissaire chargé de l’Aménagement du territoire communautaire, des Transports et du tourisme de l’Uemoa.
« Nous basant sur les conclusions de cette étude, nous avons formalisé un projet de politique commune du tourisme de l’espace Uemoa », a fait savoir M. Tamponé, cité par le quotidien burkinabé Sidwaya.
Cette politique sera soumise à la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement pour faire l’objet d’un acte additionnel au Traité de l’Uemoa, ajoutent les mêmes sources.
Ibrahim Tamponé précise que celle-ci prendra en compte la création d’un marché régional intégré du tourisme, les infrastructures d’accès aux sites touristiques, le renforcement des capacités des acteurs du secteur.
«Le tourisme est un secteur extrêmement sensible qui exige beaucoup de professionnalisme. Pour attirer les touristes, nous devons leur proposer une offre à valeur ajoutée, basée sur les valeurs de civilisation, la culture. Cette offre doit être en phase à la fois avec la demande nationale, communautaire et internationale», a défendu M. Tamponé.
Citant les chiffres de 2008, le journal rappelle que les arrivées de touristes internationaux sont estimées à 942 millions, dont 46 millions en Afrique. Dans l’espace UEMOA, il y a environ 1,6 millions d’arrivées de touristes. Le tourisme emploie environ 215 000 personnes dans l’espace communautaire qui compte huit pays : Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Mali, Niger, Guinée Bissau, Sénégal et Togo.