Un Ghanéen et un Sénégalais aux JO d’hiver

Etabli en Autriche et né d’un père sénégalais et d’une mère française, Leyti Seck qui s’alignera dans le ski alpin et à la descente, sera à sa 2ème participation aux JO d’hiver après avoir pris part à la précédente édition qui a eu lieu à Turin (Italie), quatre années plus tôt.

Leyti Seck bénéficie d’une bourse de la Solidarité olympique permettant à des athlètes issus de pays à faible revenu de pouvoir bénéficier d’un entraînement de haut niveau pour prendre part aux JO. Il est installé à Salzburg où il étudie depuis quelques années.

Le Ghanéen Kwame Nkrumah-Acheampong est lui aussi né en Europe, à Glasgow (Ecosse) de parents ghanéens. Contrairement au skieur alpin sénégalais, il est revenu jeune dans le pays de ses parents où il est devenu guide de safari.

Quelques années plus tard, il est retourné ensuite en Grande-Bretagne pour les études mais aussi pour assouvir sa passion des sports d’hiver. S’il a échoué à se qualifier pour les JO de Turin en 2006,
il a réussi son pari de figurer dans les listes des athlètes devant prendre aux JO de 2010.

Le Ghanéen de 35 ans travaille dans une station de ski et souhaite pousser les autorités de son pays à investir dans les sports de glisse.

A côté de ces deux ouest-africains, quatre autres Africains seront présents à ces JO d’hiver de Vancouver. Il s’agit de l’Ethiopien, Tekemariam Robel Zeimichaël âgé de 35 ans qui s’élancera en ski de fond.

Le Kenyan, Philip Boit âgé de 38 ans est inscrit au ski de fond, le Marocain Samir Azzimani (32 ans) au ski alpin, l’Algérien Mohamed Khelifi, le cadet de la troupe avec ses 17 ans, s’élancera sur la piste en ski de fond.

Les JO de Vancouver qui débutent vendredi se termineront le 28 février prochain.
Le ski alpin, le ski de fond sont des sports de glisse consistant, au moyen de skis, à descendre une pente enneigée.