Un mouvement panafricain en gestation pour défendre un « agenda » pour le continent

« L’idée est de mettre en place une plateforme pour pousser l’agenda africain sur des thématiques qui nous paraissent importantes afin que l’Afrique devienne un champion de l’économie mondiale», a confié à Ouestafnews le ressortissant togolais Didier Acouetey, un des initiateurs du mouvement dénommé Africa Agenda & Action Forum (3A Forum).
Une rencontre, à laquelle sont attendus environ une centaine de participants, est prévue fin mai à Dakar pour officialiser la naissance de 3A Forum.
Le groupe compte faire du lobbying aussi bien au niveau « des Etats, du secteur privé ainsi que de toutes les autres parties prenantes » au développement de l’Afrique, selon M. Acouetey.
Parmi les autres initiateurs de 3A Forum, figurent le Bissau Guinéen et ancien administrateur de la Banque mondiale Paulo Gomes, l’expert financier Serge Ekue, l’ivoirienne Ginette Yoman, ancienne secrétaire d’Etat chargée de la bonne gouvernance dans son pays ou encore le Sénégalais Victor Ndiaye qui dirige un cabinet de conseils à Dakar…
Dotée d’immenses ressources naturelles, l’Afrique reste encore le continent le moins développé de la planète, et ce en dépit de la présence sur son sol de multinationales qui réalisent chaque année d’énormes bénéfices dans des secteurs aussi divers que les mines, le transport aérien ou les télécommunications.
Aujourd’hui décideurs politiques, société civile et intelligentsia sont unanimes à faire le constat de l’échec des politiques « de développement » préconisées par le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, qui jusque là ont déterminé les priorités économiques en Afrique.
De même, « l’aide au développement » a prouvé ses limites.
Face à ce constat mais aussi face à l’incapacité des dirigeants actuels à sortir l’Afrique de sa léthargie, une nouvelle prise de conscience s’amorce et depuis quelques années, des idées sont agitées ça et là par plusieurs acteurs mais qui restent encore à structurer.