Un officiel nigérian relève les difficultés à accéder au marché américain, malgré l’AGOA

L’Agoa est une loi initiée par le gouvernement américain en 2000 et qui permet à plus de 6.800 produits africains d’accéder au marché américain sans droits de douane.
S’exprimant dans les colonnes du quotidien The Guardian, le ministre nigérian du Commerce Achike Udenwa souligne que la surexploitation du pétrole fait que les secteurs non pétroliers sont négligés par son pays, notamment l’industrie et l’agriculture.
M. Udenwa a souligné que les produits primaires que le Nigeria exportait vers les Etats-Unis ne remplissaient pas les standards requis, ce qui les rendait peu compétitifs.
Tout en rappelant que l’AGOA permet aux industriels de son pays d’exporter leurs produits aux Etats-Unis sans payer de droits de douane, il regrette qu’ils n’en aient pas su en profiter effectivement, parce que leurs produits ne « sont pas conformes aux normes internationales”.
”Nous sommes en train d’étudier avec les organisations nigérianes comment s’adapter aux normes à remplir pour la compétition internationale”, a-t-il dit, avant d’ajouter : ”il y a une forte demande en produits nigérians, en textiles, en cuir… qu’on peut exporter aux Etats-Unis”.
Le ministre qui a rappelé que la balance commerciale du Nigéria avec les Etats-Unis est déficitaire, a fait savoir que les produits de son pays doivent être nettement améliorés pour être compétitifs.
”Nous importons l’essentiel des nos appareils et autres produits technologiques des Etats-Unis, mais malheureusement, nous n’exportons que des produits primaires”, a déploré M. Udenwa.
Selon des informations de source officielle américaines, 40 pays d’Afrique subsaharienne sont éligibles à l’Agoa.
Les deux derniers pays à avoir été admis pour bénéficier du programme sont la Mauritanie en juin 2007 et le Togo en Avril 2008.
Selon le dernier rapport soumis au Congrès américain portant sur l’Agoa, le programme a permis de booster considérablement les échanges entre les Etats-Unis et l’Afrique subsaharienne.
Ainsi les exportations américaines vers l’Afrique ont atteint 14,4 milliards de dollars américains et ce pays a importé pour plus 67,4 milliards de dollars des pays africains.