Usage du français chez les chrétiens du Sénégal : c’est « 76 % des guides » ! (CORRECTION)

Dans un précédent article faisant le compte rendu de la soutenance de cette thèse, Ouestafnews avait indiqué qu’il s’agissait de « 76 % des chrétiens », une erreur que nous signale Mme Ndiémé Sow, auteur de la recherche en question et à l’issue de laquelle elle a obtenu son titre de Docteur, à l’Université Gaston Berger de Saint Louis (nord du Sénégal), avec la mention « Très Honorable ».

Il fallait donc lire que « 76% des guides chrétiens parlent correctement le français parce qu’ayant pour la plupart effectué des études supérieures théologiques ou philosophiques », précise Mme Sow dans un mail envoyé à notre rédaction.

Mme Sow ajoute dans ce mail que « lors des débats » à la soutenance de sa thèse, elle a même dû expliquer « que le français parlé par les chrétiens sénégalais en général est un pidgin » ou encore une « langue déformée ».

Elle a mené son travail d’enquête auprès de « 53 églises » de diverses obédiences dans les villes de Dakar et de Saint Louis, souligne-elle.

Le travail présenté par Mme Sow au terme de quatre années de recherches ardues, reste novateur dans la mesure où elle est la première chercheuse sénégalaise à aborder la question des chrétiens de son pays sous une approche sociolinguistique, selon le jury. Ce travail a été intitulé « pratiques et particularités linguistiques de l’usage du français et du wolof dans le christianisme à Dakar et à Saint-Louis ».

Au Sénégal les chrétiens représentent environ 5 % de la population à coté d’une majorité musulmane estimée à plus de 90 %. Entre les deux communautés règnent une parfaite harmonie qui fait du Sénégal un modèle en terme de cohabitation religieuse.