Vers « un reflux progressif » du taux d’inflation en Afrique de l’Ouest

« Les prévisions pour 2009 et 2010 tablent sur un reflux progressif pour la région tout entière, même si les chiffres continuent de taquiner les 10 pour cent », affirment les auteurs du document consulté par Ouestafnews.
Le taux d’inflation moyen en Afrique de l’ouest s’est établi à 10,6 pour cent en 2008 contre 5,4 pour cent en 2007, mentionne le rapport.
Il ajoute que les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), dont la monnaie est rattachée à l’euro, bénéficient toujours « d’un taux d’inflation moyen » bien moindre que les pays membres de la Zone monétaire de l’Afrique de l’ouest (ZMA) dont 4 sur 5 affichent des taux allant de 11 à 19 pour cent.
La ZMAO, regroupe la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Nigeria et le Sierra Leone, des pays qui tentent de travailler à l’avènement d’une monnaie unique alors que l’UEMOA regroupe huit pays qui sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte dIvoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo qui dispose déjà d’une monnaire unique.
Le document de la BAD souligne que l’inflation est restée « soutenue » en Guinée, à 19,3 %, même si cela marque « un léger mieux » par rapport à 2007.
Partout ailleurs, l’inflation a gagné du terrain entre 2007 et 2008. Au Nigeria (de 5,4 % à 11%), au Ghana (de 10,7 % à 14,1%), annulant ce faisant le léger mieux de 2007, en Sierra Leone (de 12,1 à 13%), au Liberia (de 11,4 à 17,5%), au Cap-Vert qui s’en sort généralement bien mieux que ces voisins d’Afrique de l’Ouest (de 4,3 à 6,7%) et en Gambie (de 5,4 à 6,4%), mentionne le rapport.