Vie chère : lancement en Gambie d’une société de transport pour contrecarrer la hausse des tarifs

L’objectif de la société, Unic Transport System Company (UTSCO), est de ”permettre aux Gambiens de voyager à moindre coût”, selon sa présidente Lalie Joop qui a précisé que, selon les destinations, elle applique une baisse de 1 à 3 Dalasis (20 à 60 francs CFA) de moins que le privé.
La société a démarré ses activités, avec une cinquantaine de bus, il y a moins de quatre semaines dans les localités de Banjul, Birikama et Bakau.
”Les taximen et les transporteurs surtaxent les Gambiens. C’est pour mettre fin à cette pratique que ces bus sont arrivés”, a expliqué le président Jammeh qui procédait au lancement officielle de cette société qu’il a aidé à mettre en place.
”Je ne permets à personne d’abuser les Gambiens. J’espère que d’ici vendredi ils vont changer leur comportement. Quiconque veut les exploiter me trouvera sur son chemin et reculera”, a averti M. Jammeh. Il a ajouté : ”je ne permettrai à personne de vandaliser ces bus qui sont climatisés et construits selon le modèle américain”.
Le chef de l’Etat gambien a en outre annoncé que 30 à 50 nouveaux bus viendront enrichir chaque année le parc de la UTSCO ”pour toucher tous les villages” du pays.
Depuis le début de l’année la chèreté de la vie constitue un véritable casse-tête pour les autorités de la sous région ouest africaine.
Des manifestations de protestation et parfois des scènes de violences ont été enregistrées dans plusieurs villes (Bobo Dioulasso et Ouagadougou au Burkina Faso, Abidjan en Côte d’Ivoire, Dakar au Sénégal).
Tout récemment le gouvernement ivoirien à dû se résoudre à réduire de moitié le salaire des ministres pour mettre fin à une grève des transporteurs qui menaçait de paralyser les activités économoiques dans le pays.