Zone UEMOA : 12,3 milliards de francs du Luxembourg pour soutenir la microfinance

”Cet appui financier d’un montant de 18,8 millions d’euros, dont 9,9 millions accordés directement à la BCEAO, sera très déterminant pour développer le secteur de la mircrofinance dans notre sous-région”, a déclaré lors de la cérémonie de lancement, le gouverneur de la BCEAO Philippe-Henri Dacoury-Tabley cité par l’Agence de presse sénégalaise (APS, officielle).
Dénommé AFR017- ”Promotion de secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA”, le projet s’inscrit dans le cadre de l’appui que le Grand-Duché du Luxembourg apporte à l’Union économique et monétaire ouest-africaine pour soutenir le secteur de la mircrofinance”, a expliqué le gouverneur de la BECEAO. Le projet s’inscrit dans l’élaboration du Programme régional d’appui à la finance décentralisée (PARFIDE) qui concerne les huit pays de l’UEMOA : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Guinée-Bissau, Mali, Niger et Sénégal.
Le gouverneur de la BCEAO a salué la ”célérité” avec laquelle le projet a été conçu et validé, à l’issue d’un processus qui a impliqué les services de son institution et les Etats membres, tout en se félicitant de l’approche participative qui a caractérisé l’élaboration du projet et aura le don de contribuer à sa réussite. ”La présente cérémonie est le couronnement de la phase d’adoption du programme. A partir de maintenant, les équipes techniques désignées par les parties prenantes devront s’atteler à sa mise en œuvre”, a-t-il ajouté, avant de réaffirmer l’engagement de l’UEMOA à ”ne ménager aucun effort pour assurer avec succès l’exécution du programme”.
M. Dacoury-Tabley a souligné que des résultats remarquables ont été enregistrés dans le domaine de la mircrofinance depuis le début des années 1990, période durant laquelle une réglementation communautaire a été mise en place et a permis le développement sécurisé des institutions dans un cadre formel.
Le ministre sénégalais de l’Economie et des Finances Abdoulaye Diop a pour sa part salué le traitement préférentiel dont jouit la zone UEMOA auprès de la coopération luxembourgeoise. "En effet, sur dix pays partenaires privilégiés du Luxembourg dans le monde, quatre sont des pays de notre zone", a-t-il dit. Il s’agit du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Sénégal. L’assistance technique et financière du Luxembourg s’étend à l’agriculture, au développement rural, à la santé, à l’éducation, au secteur social, à l’alphabétisation, à la formation, à l’accès à l’eau et à l’assainissement, a ajouté le ministre selon qui "les actions dans ces secteurs ont un impact direct, perceptible sur le niveau de vie des populations".